Célébrons!

Cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit d’article ici… Est-ce par manque de temps ? par manque d’envie ? par procrastination ? Certainement un peu de tout cela…

La réalité est que ces derniers temps, j’avais envie de me consacrer à célébrer la vie… Dans notre société, nous avons l’habitude de célébrer les naissances, les mariages, les anniversaires… mais nous ne célébrons plus vraiment la vie !

Qu’est-ce que j’entends par célébrer la vie ?

Nous vivons notre vie comme si la plupart des évènements qui s’y produisent sont normaux, banals, une certaine suite logique… Et si nous changions notre regard sur cela ? Et si nous apprenions à voir la beauté, la chance, les enseignements, la surprise dans les expériences rencontrées ? Et si nous laissions ces sentiments nous remplir, remplir notre quotidien, est-ce que cela ne donnerait pas l’occasion de célébrer plus de choses ?

J’aime croire qu’un rien, un regard, un échange, une rencontre, une promenade… peuvent être célébrer. J’aime croire que la vie nous offre tous les jours au minimum une expérience à célébrer…

Vous vous demandez certainement si je parle ici de la gratitude ? Oui en partie, car pour célébrer, il est d’abord nécessaire de ressentir de la gratitude. La gratitude est ce qui nous amène la joie, c’est ce qui nourrit notre intérieur, ce qui nous remplit, ce qui nous permet de voir notre quotidien différemment, d’ouvrir les bras à toutes nouvelles expériences, d’accueillir toutes les beautés de la vie…

Mais pour moi, célébrer, c’est aller encore plus loin que cela… Célébrer, c’est laisser cette joie s’exprimer en nous et à l’extérieur de nous. C’est poser un acte dans notre quotidien pour ancrer ce que nous avons vécu… Embrasser la personne avec qui nous avons échangé, danser au milieu de la forêt, au milieu de son salon, sur son lit, offrir un présent à soi-même, à la nature ou à une personne, prendre un temps particulier pour soi, crier de joie, chanter… Il y a mille et une façon de célébrer…

En septembre, j’ai célébré l’équinoxe avec une amie. Nous avons partagé ce que nous avions envie de partager, jouer du tambour, danser, chanter. Puis j’ai célébré l’automne avec des femmes qui se sont offertes un temps pour elles en pratiquant de petits rituels et en partageant ensuite ensemble un repas très simple. J’ai célébré mes relations avec des amis en partant un week-end avec eux. J’ai célébré tout ce que j’étais en m’offrant du temps pour moi. J’ai célébré le regard de ma fille rempli d’amour qu’elle m’a offert un jour en l’embrassant. J’ai célébré le premier mot lu par mon fils en criant de joie…

Enlever la normalité, la banalité et laisser place à l’émerveillement… Voilà ce que je vous souhaite…

Alors durant ce mois d’octobre, je vous propose de trouver tous les jours une chose, une petite chose à célébrer… Et si vous le souhaitez, vous pouvez la partager en commentaire !

A bientôt !

Aurélie

Perfection… imperfection…

Pourquoi exigeons-nous tant des autres ? de notre famille ? de notre entourage ? de nos enfants ? Car nous nous posons les mêmes exigences à nous-mêmes. Combien sommes-nous à nous juger au moindre faux pas ? à la moindre erreur ? Et pourtant, n’est-ce pas cela qui nous permet de grandir ? C’est le jour où j’ai compris cela que la maternité s’est enfin ouverte à moi, le jour où j’ai lâché une partie de ces exigences que mon fils est enfin arrivé, le jour où j’ai mis de côté la perfection et que j’ai reconnu la beauté de l’imperfection que tout s’est mis en place pour que je puisse accueillir mon bébé.

Je me souviens très bien de ce jour-là… le 16 septembre 2013… Un message reçu, une immense colère m’a remplie, le besoin d’aller me défouler en courant et la prise de conscience… La prise de conscience qu’il me fallait lâcher ce besoin de perfection… Mon fils ne désirait pas cela. Quelle pression, j’allais lui mettre sans m’en rendre compte ! Alors que lui, il n’avait qu’une envie de vivre pleinement sa vie et toutes les expériences qui lui seraient offertes.

Ce jour-là, j’avais rendez-vous avec mon art-thérapeute. Je suis entrée dans son cabinet. Nous nous sommes regardés. Il m’a dit que notre travail ensemble était fini, quelque chose s’était passé, qu’il n’avait plus rien à m’offrir et que tous mes rêves pouvaient se réaliser désormais… L’insémination a eu lieu le 6 octobre. Deux semaines plus tard, le test de grossesse était positif. Cela faisait 5 ans que j’attendais cette nouvelle, que j’attendais d’accueillir une petite âme au cœur de mon être…

Vous pensez peut-être que l’histoire s’arrête là ? Non pas du tout, car depuis il m’arrive régulièrement d’oublier cette expérience et je replonge dans mes travers. Et c’est ok ! Car c’est le chemin, le vrai… Celui qui remplit notre vie de couleurs, de saveurs, de vibrations, de vie… Car le chemin peu importe celui que vous prenez contient des obstacles… un caillou sur lequel vous trébuchez, une racine qui vous fait tomber, une bifurcation et vous vous trompez de route, des branches qui vous griffent les jambes, un trou,…

Pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui ? Parce que ma coach m’a demandée de travailler sur ce qu’est un leader pour moi… Je l’ai fait sans le faire (Et oui désolée Floriane… je l’admets… j’étais loin d’être une bonne élève sur ce coup-là ! Oui parce qu’en plus, je sais qu’elle va me lire… Bref…) Mais ce matin, à nouveau, un message, la peur qui m’envahit… Mais qu’est-ce qui me fait peur dans ces mots ? Cette croyance qui m’habite et qui me dit qu’un leader n’a pas le droit à l’erreur, il se doit d’être parfait… Et là, je plonge dans un souvenir… ce fameux 16 septembre 2013…

Dans mon programme « Shine Mama ! Shine », je ne veux pas que vous deveniez des parents parfaits, bien loin de là… Je veux que vous deveniez des leaders pour vos enfants, c’est-à-dire que vous montriez le chemin, celui de l’imperfection, de votre imperfection, que vous montriez que vous pouvez tomber et oui ça peut faire mal, mais qu’on en guérit et qu’on peut s’en relever, que lorsqu’on est fatigué, on peut s’assoir et se reposer, qu’on peut se tromper de route mais prendre le temps pour retrouver son chemin, que parfois on aimerait bien grimper jusqu’au sommet de l’arbre mais on y arrive pas ou pas encore ou alors qu’on a besoin d’aide… Et tout ça c’est ok… Ok car c’est la vie… la vraie vie…

 « Shine Mama ! Shine ! » est là pour vous offrir des outils afin de vous relever un peu plus facilement quand vous tombez, afin de trouver un nouveau chemin lorsque vous vous êtes perdu, afin de sauter plus facilement par-dessus un tronc qui vous bloque la route…  

Alors chers parents… arrêtez de chercher à être parfait… Prenez soin de vous, accueillez vos imperfections… Montrez le chemin à vos enfants !

« Shine Mama! Shine! », mais pourquoi ce programme?

Hey ! Bonjour !

Pour ce deuxième article, je souhaite vous partager les raisons qui m’ont poussée à créer « Shine ! Mama Shine ! ». Vous êtes prêts ? C’est parti…

Depuis assez jeune, j’ai su que je désirais des enfants. Tant que je n’étais pas enceinte, je ne me suis jamais vraiment posée de questions sur l’éducation que je souhaitais leur donner ou sur la façon que je voulais vivre mon rôle de maman. Je crois qu’une part de moi devait se dire que les choses se feraient naturellement. Vous me pensez peut-être un peu naïve ? Certainement que je l’ai été…

Quoi qu’il en soit, assez rapidement, je me suis rendue compte de mes limites. Et ce fut le début d’une longue recherche…

Tout d’abord, je me suis tournée vers l’éducation positive… Livres, coaching parental, puis formations Filliozat et autres, bref, je me suis plongée à corps perdu dans tout ce que je trouvais concernant le développement de l’enfant et cette forme d’éducation. Cela m’a aidée. Mais tout ce que j’ai appris, bien que ça m’ait permis de canaliser les difficultés rencontrées à la maison et de transmettre de précieux outils à mes enfants, n’ont pas réglé le fond du problème. Résultat, même si les crises étaient moins fortes, elles étaient toujours présentes. Alors que se passait-il ? C’est à ce moment-là que j’ai découvert par hasard le slow parenting.

Alors non, je vous le dis tout de suite, je ne vais pas vous faire un résumé de cette forme d’éducation ici et essayer de vous convaincre de l’adopter. Elle a par contre marqué mon chemin, c’est pourquoi je vous en parle. Il y a un aspect qui a attiré tout particulièrement mon attention… Ce fut l’observation. L’auteur proposait de prendre un réel temps d’observation, afin de comprendre ce qui se jouait avant, pendant et après la crise. Et c’est ce que j’ai fait… Grâce à cela, j’ai découvert et analysé un certain nombre de fonctionnement chez mes enfants. Mais le plus intéressant ne fut pas tellement que j’ai pu enfin comprendre le processus de la crise, ce qui l’a déclenchée, le pourquoi et le comment. La partie la plus intéressante fut que j’ai pris conscience comment mes réactions, mes craintes, mes doutes, mes peurs, mes colères, mes croyances étaient très souvent les déclencheurs des crises.

A partir de ce constat, j’ai changé ma vision de la relation. J’ai choisi d’accueillir les crises de mes enfants ou tout autre comportement qui me dérangeait comme un moyen de grandir, d’évoluer, moi, en tant que maman, en tant que femme. De ne plus me focaliser, sur le pourquoi mon fils ou ma fille agissent ainsi, mais sur le pourquoi ai-je agi ainsi… Il va sans dire que cela a eu une influence dans les relations avec mes enfants, mais pas seulement… Car en abordant l’éducation sous cet angle, ce n’est pas seulement mon rôle de maman que je change, c’est aussi mon rôle de femme, d’épouse, de fille de, de professionnelle, d’amie, etc. C’est toute ma vie qui a commencé à changer…

Au travers de ce programme, je souhaite vous faire vivre cela… ce changement profond de tout notre être, grâce à nos enfants et leurs comportements qui sont des messages qui nous prient, nous, leurs mamans, de briller encore plus ! Car oui leur message pour moi est « Shine Mama ! Shine »

Alors vous avez envie de briller ? Rejoignez-moi ! Je vous attends !

Aurélie

Magique… La vie est magie…

Bonjour et bienvenue sur mon site !

Pour ce premier article, j’ai envie de vous parler de magie… Non, non… pas la magie qu’utilise Harry Potter dans les célèbres livres… Quoi que… Peut-être bien que oui… Car finalement il y a bien un peu de cela…

Je vois déjà certaines personnes grincer des dents et se dire que peut-être oui, peut-être que cette femme est une hurluberlue de plus. Et pourtant, lisez cet article jusqu’au bout, vous pourriez être surpris, qui sait…

Alors on recommence… Oui, j’ai envie de vous parler de magie. La magie qui me parle, la magie qui m’habite, la magie qui vit en toute chose, bref la magie de la vie ! Car pour moi, il y a bien de la magie dans cette vie. Cette magie, je l’ai connue enfant comme la plupart des enfants, puis je l’ai perdue à un moment donné de ma vie, peut-être que je vous expliquerai cela dans un autre article. Mais finalement après quelques années et un chemin tortueux, je l’ai retrouvée… Et quelle joie de la ressentir à nouveau, car elle a transformé ma vie. Une vie qui me semblait parfois, souvent lourde et pesante. Une vie qui me laissait insatisfaite. Une vie avec des doutes, des conflits, des histoires… Une vie comme plein d’autres vies avec des hauts et des bas, mais pas de feux d’artifices !

Je blablate mais je ne vous ai toujours pas expliqué quelle était cette magie à mes yeux… Allez, je vais vous proposer quelques exemples : sur une impulsion écrire un mail à une inconnue pour que cela aboutisse à une très belle relation, remettre en question des résultats médicaux pour réaliser un rêve, convaincre votre mari de déménager dans un lieu où vous n’avez ni famille, ni amis, car vous savez au plus profond de vous que cela vous ouvrira de nouvelles portes et ce fut le cas. Je pourrai citer d’autres exemples, mais je m’arrêterai là… L’essentiel n’est pas tant de faire une liste de ces exemples, mais de comprendre ce qui a déclenché cela… Et ce fut simplement… (suspens)…

Le pouvoir de création…

Et oui c’est cela la magie de la vie à mes yeux. C’est ce pouvoir de création qui habite tout être vivant.

Nous avons tous en nous ce pouvoir, le pouvoir de créer notre vie, la vie que nous rêvons, telle que nous la désirons. Mais combien d’entre nous l’utilise ? se l’approprie ? Très peu… Ou disons plutôt que la plupart des enfants vivent pleinement ce pouvoir, cette magie. Mais très souvent en grandissant, ils l’oublient, ils l’enfouissent au plus profond d’eux-mêmes. Ce pouvoir est tellement bien caché sous des couches de dictats sociaux, familiaux ou autres que nous ne savons plus qu’il existe. Parfois, nous croyons même que ce n’était qu’une illusion de notre enfance. Et pourtant, il est là ! Il attend que nous le fassions revivre.

Vous allez me dire que tous les jours nous créons notre vie. Bien sûr, je ne dirai jamais le contraire. Mais quel est le point de départ de cette création ? Les exigences de la société ? Les « je dois » et « il faut » transmis durant notre éducation ? Le besoin de plaire ? Ou…

Ou est-ce depuis votre cœur ? Car la vraie magie ne peut venir que depuis notre cœur, depuis ce lieu où tous les masques tombent pour retrouver notre vrai nous, depuis ce lieu l’âme agit… Alors pouvez-vous me garantir que toute votre vie est créée depuis votre cœur ? Si c’est le cas, yeah !!! Continuez ainsi et offrez-le aux autres…

En ce qui me concerne, cela m’arrive encore de créer depuis toutes ces exigences et croyances qui m’habitent mais qui ne vibrent pas à l’unissons avec mon cœur… Et pourtant c’est ce que je désire vous offrir au travers des ateliers que je propose, renouer avec ce pouvoir de création, avec cette magie pour rendre votre vie plus belle, plus intéressante, plus brillante,… Renouer avec vous-même afin que vous puissiez vivre la magie dans votre vie !

Alors si vous voulez faire un bout de chemin avec moi, rejoignez-moi ! Je me réjouis d’avance !

Aurélie