Quand les croyances viennent te frapper de plein fouet!

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

(extrait du recueil Le Prophète)

 

Ce texte, je le connais… Je l’ai lu et relu… Cela fait plus de 6 ans qu’il fait partie de ma vie… J’en ai même parlé avec les mamans qui suivent le programme Shine Mama! Shine!

Et pourtant je ne l’ai pas intégré ! Qu’est-ce que j’entends par là ? Même si mon cerveau sait que mes enfants ne sont pas mes enfants, qu’ils ont leur propre histoire, leur propre personnalité, leur propre chemin, mes actions reflétaient de toutes autres croyances…

Non pas des croyances de possession… Mais de croyances du genre :

Les enfants ne savent pas ! – Les enfants ont besoin des adultes pour apprendre la vraie vie ! – Les parents savent ! – Les parents sont expérimentés ! – Les parents connaissent la vie, la vraie vie ! – Les parents savent mieux que leurs enfants ce qui est bon pour eux !

Enfin, tu vois le genre de croyances…

Mais cette semaine, mes enfants n’ont rien laissé passer ! Cette semaine, j’étais prête à vivre et à comprendre cette réalité. La réalité que mes enfants ne sont pas mes enfants.

Suis-je triste de comprendre que ces croyances m’habitent encore alors que j’essaie de faire au mieux pour mes enfants ? Bien sûr !

Est-ce que cela veut dire que je suis une mauvaise maman ? NON !

Ces croyances, celles citées ci-dessus, sont vieilles, très vielles ! J’ai été élevée là-dedans. Mes parents ont été élevés là-dedans. C’était même la norme à une certaine époque. L’enfant était plus vu comme un objet, une possession et non pas comme un être unique et indépendant de ses parents.

Alors non, même si je ressens un peu de tristesse, je ne m’en veux pas d’avoir porté ses croyances en moi jusqu’à aujourd’hui. Je n’étais pas prête avant à les voir.

Ce qui compte à mes yeux, c’est ce que je vais en faire maintenant, car c’est à ce moment-là que j’ai le choix… Une fois que je prends conscience des croyances qui m’habitent ! Non pas quand on me les a transmises consciemment ou non alors que j’ai été qu’une enfant. Mais bel et bien maintenant… Maintenant alors que j’en ai pleine conscience…

Qu’est-ce que je vais en faire ? Vais-je continuer de vivre avec ces croyances ? Si non, que vais-je en faire ?

C’est tout le cheminement que je propose dans mon programme Shine Mama ! Shine ! et c’est le travail que je fais en tant que maman. Car quel est le réel travaille d’une maman ? Est-ce uniquement de répondre à tous les besoins de ses enfants ? Ou est-ce que cela peut être plus ? Est-ce que cela peut être de montrer la voie ? Montrer la voie à la création de sa propre expérience ?

Pour en revenir à la question, que vais-je en faire de ses croyances, je vais peut-être te surprendre, mais je vais d’abord les remercier et les aimer. Car si j’ai consciemment ou inconsciemment accepté de porter ses croyances c’est qu’à un moment donné j’en avais besoin, peut-être juste par loyauté, je ne sais pas, mais j’en avais besoin. Alors je vais d’abord les remercier et les aimer.

Et si tu me connais un peu, tu sais… Tu sais que je vais en créer des nouvelles, car ce n’est pas ce que je veux. Non, je ne veux pas que mes enfants croient ne pas avoir le pouvoir de créer leur propre vie. Je ne veux pas que mes enfants croient que seuls les parent savent. Je veux une relation d’égal à égal. Je veux une relation authentique avec eux. Et cela passe par reconnaître leur propre pouvoir sur leur expérience de vie !

Alors certainement que concrètement, sur le terrain, face à mes enfants. cela va prendre un peu de temps à se mettre en place, certainement que par moment cela me sera plus facile de croire qu’en tant que maman je sais mieux, certainement que par moment je glisserais à nouveau dans ces croyances. Mais je sais que mes enfants seront là pour me rappeler la réalité, qu’ils sont uniques et maîtres de leur propre existence.

Et tu sais ce que ça me fait de t’écrire tout cela, ça me donne envie de pleurer, car je pense que c’est la première fois que je leur offre un tel respect, le respect que tout être humain mérite, enfant ou adulte…

Peut-être que ce que je viens de te partager, ne te parle pas… peut-être que cela te parle… Peu importe… J’avais besoin… Besoin de le poser aussi… Car je sens que je viens de prendre un nouveau tournant dans mon expérience de maman et dans ma vie de femme…

C’est cela qui me fait vibrer et c’est cela que je souhaite transmettre!

Laisser un commentaire