Shine! Une rencontre avec Stéphanie…

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais juste eu cette intuition, cette idée un peu folle de partir à la rencontre de mamans aussi diverses les unes que les autres. J’avais envie de diffuser, transmettre leur histoire pour que toutes les mamans sachent que chaque expérience de la maternité, chaque maman, a sa propre histoire. J’avais à cœur que chaque maman comprenne qu’elle est unique et merveilleuse dans son unicité.

Je suis partie sans idées claires du déroulement de la journée, sans questions préparées à l’avance, la seule demande que j’ai eue et qui me semblait naturelle était que la maman m’amène dans des lieux qui lui parlent, dans des lieux qui lui sont chers, dans des lieux qui la portent, dans des lieux qui vibrent en elle. Une autre façon d’entrer dans sa vie, d’entrer dans son histoire.

C’est dans ce contexte que j’ai contacté Stéphanie.

Stéphanie, je l’ai rencontrée lors d’une soirée Born to be a mother. Elle me suivait sur instagram. Je la suivais sur instagram. Mais notre relation se limitait à cela. Et lors de cette soirée passée l’une à côté de l’autre, quelque chose s’est passé. Poser des mots sur ce moment est impossible. Mais la magie du cercle nous a permis de tisser un lien. Alors quand le projet a émergé en moi, quand le projet a demandé à prendre vie et que j’ai plongé dans mon cœur pour découvrir avec qui je désirais le vivre en premier son nom m’est apparu comme une évidence.

Je ne l’ai pas contactée tout de suite. J’ai eu peur. Que va-t-elle penser de ce projet un peu fou ? Va-t-elle me faire assez confiance pour déposer entre mes mains son histoire ?

L’appel en moi était plus fort que mes peurs. Je lui ai envoyé un message. Je lui ai expliqué mon projet. Et j’ai ressenti une joie immense me remplir lorsqu’elle a dit oui. La date a été fixée. La rencontre a eu lieu…

De Stéphanie, finalement, j’en connaissais très peu. Une soirée à gérer des enfants, une séance photo, un cercle de femmes, à être en contact avec d’autres mamans, vous pensez bien que ce n’était pas le contexte idéal pour déverser toute sa vie privée. Mais j’avais senti une profondeur chez elle, une douceur et un amour qui rayonnaient tout autour d’elle. C’est peut-être cela qui m’a attirée chez elle. Cet amour, cette douceur. C’est sûr que pour un premier test, une première journée, un premier essai, j’en avais besoin.

Et c’est cet amour et cette douceur qui nous a portées toute la journée. Cet amour et cette douceur qui m’ont enveloppée toute la journée et qui m’ont conduite plus d’une fois au bord des larmes. Je me savais en sécurité. Je me savais entourée. Je me savais accueillie.

Alors que c’était à moi d’accueillir son histoire, son partage. C’est elle qui m’a accueillie. C’est le premier cadeau que j’ai reçu d’elle. Son accueil. Son amour. Sa douceur.

Puis elle m’a conduite dans un lieu magique et rempli de symboles pour elle, dans ce lieu où elle s’est mariée, dans ce lieu où elle et son mari ont décidé de s’unir pour créer une famille, leur famille.

Ils ne se sont pas mariés tout de suite. En couple depuis 15 ans, trois enfants au jour d’aujourd’hui, ils se sont unis, il y a seulement 4 ans. Pas question de se marier juste pour se marier. Pour eux, le mariage était un vrai témoignage de leur amour et de l’amour qu’ils ont pour leur famille. L’occasion d’unir plus fortement ces liens déjà existants entre eux. De marquer plus fortement, ce choix fait ensemble de partager un bout de route. Ils ont pris le temps de se découvrir, d’apprendre l’un de l’autre, de s’écouter, de communiquer, de respecter l’autre dans ses différences. Comme tout couple, ils vivent des hauts et des bas. Mais une certitude les habite, c’est ensemble qu’ils vivent cette expérience unique, c’est ensemble qu’ils élèvent leurs enfants. C’est ensemble qu’ils font les choix qui leur semblent les plus appropriés pour leur famille. Tout est discuté et quand ils s’oublient un peu ou se perdent un peu, ils reviennent à la base, à leur amour, leur couple, à leur mariage et les mots échangés ce jour-là…

La naissance d’un enfant vient de l’union d’un homme et d’une femme. La naissance d’une maman vient de cette union avec un homme, qui en devient le père.

Quelle réalité si ordinaire. Et pourtant, l’entendre de la bouche de Stéphanie m’a rappelée à quel point tout débuter de cette union et à quel point cette relation entre l’homme et la femme, devenu papa et maman est importante.

Lorsque l’on devient maman, on a tendance à s’oublier en tant que femme et parfois aussi à oublier notre rôle d’épouse. Et je pense que j’en suis la première concernée. Me retrouver dans ce lieu, ce lieu représentant le mariage, l’union, la création d’une famille, m’a rappelé à quel point le couple est important, à quel point tout commence avec le couple que ce soit la famille, l’expérience de la maternité, l’expérience de la paternité.
Quel magnifique rappel, quel magnifique cadeau, car pour moi, c’était un cadeau d’accueillir cette vérité… Combien de femmes, combien d’hommes oublient cela ? Combien de femmes, combien d’hommes oublient que nous sommes deux à créer nos enfants ? Combien de femmes, combien d’hommes prend plus de place auprès de ses enfants que son partenaire ? Combien de femmes, combien d’hommes se déchirent pour avoir le plus d’attention possible de leurs enfants ?

Se souvenir du commencement. Se souvenir de l’origine. Revenir à ces racines qui ont donné naissance à nos enfants. Notre couple. Un bel enseignement.

Il était désormais temps de poursuivre notre route et de quitter ce lieu pour aller se balader dans sa ville de cœur où elle m’a montré les petites boutiques qu’elle affectionne, où elle m’a partagé son amour pour ce lieu et où elle m’a conduite dans un café-restaurant pour notre dîner. Et les confidences ont repris.

Ce rôle de maman, ce rôle qui réveille tant de questions, tant de doutes, ce rôle pour lequel tant de gens ont des avis et des conseils à donner. Comment s’en sortir au milieu de toutes ces pressions pour rester fidèle à soi-même, fidèle à ce qui vibre dans notre cœur de maman, fidèle à nos besoins, nos envies, fidèle aux besoins et envies de nos enfants ?

Stéphanie a subi cette pression, a subi ces avis, ces conseils extérieurs bien intentionnés, mais non requis. Tout n’était pas toujours facile. Par moments, la détresse l’envahissait. Et durant ces instants parfois plus difficiles, une remarque, un conseil, un avis et le doute s’immisce. Ai-je vraiment raison de persister dans mon choix ? Ma famille, n’a-t-elle pas raison ? Ce sont des questions que Stéphanie s’est posée, ce qui a provoqué un arrêt précoce de l’allaitement et une grande souffrance en elle. Ce n’était pas ce que son cœur lui disait. Ce n’était pas ce qui vibrait en elle. Mais lorsque la détresse est là, il est parfois difficile de rester connectée à soi et il peut être plus facile d’écouter les avis et conseils extérieurs.

Qui ne l’a pas fait ? Quelle maman ne l’a pas fait ? Je crois que sincèrement, cela fait partie du propre de l’expérience de la maternité. Tout le monde sait, beaucoup de monde pense savoir mieux… amies, famille, médecins, sages-femmes, pédiatres, gynécologues, etc. Comment ne pas se perdre par moments ? Comment rester tout le temps connecté à soi, alors qu’on découvre un nouveau rôle, une nouvelle place, un nouvel enfant, que l’on est fatiguée, que l’on doute ?

Stéphanie a vécu ce que la plupart des mamans vivent à un moment donné. Pas toutes ressentent la souffrance que Stéphanie a ressentie. Et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui, elle défend les mamans. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, elle a à cœur de dire et redire à chaque maman de s’écouter, de s’accorder du temps et de s’écouter. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, au lieu de te donner des solutions toutes faites, elle te demandera : « Et toi, qu’est-ce que tu désires pour toi et ton enfant ? ».

Ce n’est pas une question que l’on entend souvent entre mamans. Au contraire, on donne des conseils, on donne notre avis, on offre nos outils, on compare. Mais il est rare d’entendre « Et toi, qu’est-ce que tu désires pour toi et ton enfant ? ». Une thématique qui me touche profondément pour celles qui me connaissent. Et si nous nous y mettions toutes ? Et si au lieu de proposer des conseils, outils, avis, nous ouvrions toutes l’espace pour la maman qui se trouve en face de nous afin qu’elle puisse se connecter à ce qu’elle désire réellement ? Ne serait-ce pas un beau cadeau à offrir à chaque maman ? La laisser être souveraine de son expérience… Lui poser cette simple question ? « Et quoi, qu’est-ce que tu désires pour toi et ton enfant ? »

Le dîner a duré. Stéphanie avait prévu de finir à 15h. Mais il restait encore tant à dire. Alors nous avons prolongé et elle m’a conduite dans un dernier lieu. Un lieu dont j’ai ressenti être son sanctuaire.

Stéphanie est enseignante spécialisée au niveau secondaire et passionnée par son métier. C’est donc tout naturellement, dans son école, que nous avons terminé cette journée. Pour moi, maman à plein temps qui reprend gentiment un travail, quelle joie d’entendre Stéphanie me parler de sa profession, de ses jeunes qu’elle reçoit, qu’elle rencontre et qu’elle enveloppe de son amour, du bonheur que tout cela lui amène, de cette maternité qu’elle peut vivre également au sein de son travail d’une façon différente.

Cela m’a rappelé à quel point, il est important de trouver son propre équilibre. Le sien passe par 3 jours de travail par semaine. Bien évidemment, avec trois enfants, on lui demande pourquoi ne pas rester à la maison, elle a certainement déjà assez à faire. Mais son job la fait vibrer. Ses yeux brillent. Son corps tout entier irradie de joie de pouvoir vivre cette expérience auprès de ces jeunes. Son travail la nourrit. Son travail rempli son réservoir affectif. C’est ce qui fait qu’elle est une meilleure maman à la maison. Comblée en tant que femme, elle peut offrir une belle présence à ses enfants. Et c’est même plus que cela, car elle transmet cette énergie à ses enfants, cet épanouissement et n’est-ce pas toutes ce que nous souhaitons ?

Chaque maman est libre, libre de mener la vie qu’elle désire. Il n’y a pas de juste ou de faux. Maman à plein temps, maman à temps partiels, professionnels à plein temps, qu’une seule chose compte, c’est que la femme, la maman soit épanouie ! C’est de voir les yeux qui brillent et le corps qui irradie de joie. Seul cela compte…

Je ressors de cette journée troublée, émue, chamboulée. Je m’attendais à recevoir un bout de son histoire, comme je l’avais imaginé dans mon projet. Mais j’ai reçu bien plus.

Stéphanie en me parlant d’elle m’a offert ses dons, ses dons qui ont pris naissance au travers de son expérience de vie. Chaque femme, chaque maman vit une expérience unique. Chaque femme, chaque maman crée un savoir grâce à cette expérience. Ce savoir, c’est le don que chaque femme, chaque maman peut offrir aux autres mamans. C’est ce que Stéphanie de la plus belle des façons, en me parlant d’elle, en me parlant de son histoire, en me parlant de ce qui résonnait en elle durant cette journée, m’a offert, ses dons, ses dons uniques.

Bien sûr que nous aurions pu parler de plein d’autres thèmes également. Mais c’est ce qui devait être dit durant cette journée… Et je ne trouve pas les mots pour la remercier de ce temps passé ensemble !

Laisser un commentaire