Le don de soi, une fatalité en tant que maman?

IMG_9989

Ce matin, lorsque le réveil a sonné, je n’avais pas la force d’ouvrir mes yeux, ni de me lever, encore moins de commencer ma routine du matin, routine qui pourtant est un temps pour moi, rien que pour moi…

Puis, il est venu l’heure d’aller réveiller Petit Loup pour le préparer pour l’école. Et à nouveau, cette lourdeur, ce manque d’envie me remplissait…

Et je ne vous parle pas de mon désemparement quand j’ai réalisé toute la lessive que je devais faire et que là au milieu il me fallait aussi prendre du temps pour Petite Louve…

Il me fallait prendre du temps pour Petite Louve ? Mais depuis quand passer du temps avec mes enfants est devenu un devoir ? une obligation ? une tâche parmi tant d’autres tâches ? un poids ? Cela ne devrait-il pas être du plaisir ? et uniquement du plaisir ? une joie immense ne devrait-elle pas prendre possession de tout mon corps, tout mon être à chaque fois que je pense au temps que je peux passer avec mes enfants ?

Je ne sais pas comment vous le vivez, mais en ce qui me concerne la réalité n’est pas si simple que ça… Il y a des jours où je n’ai pas la force, ni l’envie de donner encore et toujours, être en permanence dans ce don de soi.

Mais du coup, ça me questionne sur ce don de soi… Est-ce qu’être maman, c’est forcément être dans le don de soi et uniquement dans le don de soi ? Est-ce vraiment cela ? Où y a-t-il une erreur dans ce raisonnement ?

Encore hier alors que je discutais avec une voisine, elle me disait qu’elle était surprise du nombre de mamans qui se culpabilisent parce qu’elles ressentent le besoin de travailler, elles ressentent le besoin de vivre d’autres expériences que celle de la maternité, elles ressentent le besoin de prendre soin d’elles en tant que femme !

Pourquoi les papas pourraient-ils aller travailler, sortir avec leurs amis, profiter de leur passion et pas les mamans ? Pourquoi les papas ne devraient-ils pas être aussi et uniquement dans le don de soi ? J’entends déjà les réponses… Notre héritage… Oui notre héritage patriarcal… La femme au foyer, l’homme au travail… Oui certainement qu’il y a de ça, peut-être autre chose aussi…

Mais pour en revenir à mes questions de départ, être maman veut-il dire être uniquement dans le don de soi ? D’un point de vue archétypal, oui. La maman est vraiment liée au don de soi. La maman donne sans compter. La maman est toujours là peu importe quand et comment. La maman porte son enfant pendant 9 mois, elle fait don de son corps pendant 9 mois. Mais je parle bien d’un point de vue archétypal.

Dans la réalité, il me semble que des nuances sont de rigueur. En effet, nous ne sommes pas uniquement maman. Je l’ai déjà dit et le redis, nous sommes avant tous des femmes et des êtres humains. En tant que tel nous avons des besoins, des besoins qui ne sont aucunement liés à nos enfants, aucunement liés à ce rôle de maman que nous expérimentons.

Alors pourquoi parce que nous sommes mamans, nous devrions oublier nos besoins de femmes ? oublier nos besoins d’être humain ? oublier notre individualité ?

Pourquoi parce que nous sommes mamans, devrions-nous vivre exclusivement pour nos enfants ?

Rien, aucune loi, aucune règle, aucune théorie, nous le dit. Notre société transmet peut-être encore ces croyances, mais elles ne sont bel et bien que des croyances. Et chaque croyance peut être transformée.

Alors toi, fais-tu partie de ces mamans qui s’oublient, qui s’effacent au profit de leur enfant ?

Moi, ce fut mon cas, pendant longtemps. J’ai fait partie de ces mamans qui ne parlaient plus que de ça… Et le fait d’avoir été mère à plein temps n’a pas aidé… C’est grâce à mon état d’épuisement fin 2017 que les choses en bougeaient, que j’ai commencé à changer, que j’ai pris conscience que j’avais aussi le droit à une vie pour moi… Car oui, les mamans qui sont uniquement dans le don de soi finissent soit en état d’épuisement, soit en brun out parental. La différence entre les deux ? Rien de bien particuliers… Les symptômes sont les mêmes. Ce n’est que d’un point de vue physiologique qu’il y a une différence. Une prise de sang assez pointue peut déterminer si c’est plutôt un burnout ou un état d’épuisement. Et est-ce réellement si important de le savoir ? Ce qui compte n’est-ce pas ce que nous en faisons de cette expérience ?

Plus haut, je vous disais que cette croyance que la maman doit être uniquement dans le don de soi vient entre autres de la société mais pas que. En effet, je pense que la société patriarcale à sa part de responsabilités, mais également notre vécu et notre propre personnalité. Qu’avons-nous appris enfant ? Quelles sont les valeurs qui ont été mise en avant ? Qu’avons-nous vécu comme expérience qui nous a appris que de ne pas donner a des conséquences négatives ?  Ce sont quelques-unes des questions qui m’ont accompagné dans la réflexion de ce don de soi. Et en ce qui me concerne, je sais que cette croyance que je dois donner n’est pas uniquement en lien avec mon rôle de maman. Cela fait partie de moi, de mon expérience de vie.

Depuis plus de deux ans maintenant, j’apprends à recevoir. J’apprendre à trouver l’équilibre entre le donner et le recevoir, un équilibre qui s’effondre par moment pour me montrer qu’il y a encore des croyances à transformer. C’est un chemin. J’avance, je recule, je me trompe de route, je chute, je me relève… C’est l’expérience sous toutes ces formes !

Et toi ? Es-tu plutôt dans le don de soi et uniquement dans le don de soi à frôler l’épuisement ou le burnout parental ? Ou arrives-tu à trouver ton équilibre ?

Laisser un commentaire